Par l’Epee Et Par Le Goupillon

Par L'Epee Et Par Le Goupillon

Bien que les personnages principaux de ce roman soient fictifs et que certaines rencontres avec des figures historiques aient été créées pour des raisons de dramatisation romanesques, la chronologie historique à été scrupuleusement respectée.

Introduction

Quand en 1587 Henri de Bourbon, duc de Béarn et roi de Navarre, vainquit à Coutras les armées du roi Henri III et de la Sainte Ligue, armées commandées par Henri de Guise, au début de ce qui entrera dans l’Histoire sous le nom de “La Guerre des trois Henri,” (1587-1589) il n’était plus qu’à un pas du trône de France. Descendant direct des Carolingiens et de Charlemagne, il était de pur sang royal, premier cousin du roi et, de surcroît, héritier direct de la couronne, Henri III, sans progéniture, étant le dernier survivant mâle de la dynastie Valoise. Mais ce pas s’avérait quasi infranchissable, car Navarre appartenait à la religion Réformée. Jamais la France n’accepterait pour roi un non Catholique. Henri comprit que pour atteindre ses buts dans la vie, il aurait à “vaincre et convaincre.” Il savait que la victoire militaire, bien qu’indispensable, ne représentait qu’une partie de son combat, et que sa conversion pourrait être le prix à payer pour établir la paix civile. Il savait que sa longue cavalcade vers le trône ne pourrait être victorieuse que « Par l’Epée et par le Goupillon » !

Synopsis

Un jeune baron Gascon et son fils âgé de 10 ans recueillent un Arabe d’Espagne et sa fille de 3 ans, poursuivis par un inquisiteur espagnol.  Le baron refuse de les lui livrer, ce qui lui vaudra la haine de l’Espagnol, qui poursuivra implacablement cette famille pendant 25 ans.  Nous voyons entretemps le jeune fils Gascon atteindre l’âge adulte, devenir chirurgien à Toulouse. Mais un massacre fomenté par l’inquisiteur ayant eu lieu au château de son père, il troque le bistouri pour l’épée dans une poursuite impitoyable des assassins qui l’emmènera dans toute l’Europe et en Afrique du Nord.  Ceci sur fond de persécutions religieuses, la montée d’Henri de Navarre (à qui le titre réfère). Saga d’aventures et d’amour d’environ 530.000 mots, difficile à condenser en quelques lignes. Je joins donc à ce bref synopsis la table des matières, car je pense que les titres des chapitres sont suffisamment évocateurs pour jeter une lumière supplémentaire sur mon roman.

Extrait 1 – Par l’Epee Et Par Le Goupillon

Extrait 2 – Par l’Epee Et Par Le Goupillon